[Série] Supernatural : Un dernier coup d’œil dans le rétroviseur

Carry on my Wayward son…

Voilà. Après plus de quinze ans de chasses aux démons et de quêtes bibliques en tous genre, les frères Winchester viennent de tirer leur révérence, au grand dam de leurs inconditionnels fans, qui ont permis à la série de perdurer autant de temps.

Dernier vestige de la défunte chaîne WB, Supernatural est née de l’imagination d’Eric Kripke qui, après avoir tenté d’adapter Tarzan pour la télévision (un échec, le show ayant été annulé après seulement sept épisodes) a su attirer la curiosité avec les aventures mystiques et surnaturelles de deux frères sillonnant les routes américaines pour combattre des monstres issus du folklore populaire et rechercher leur père mystérieusement disparu. Porté par Jensen Ackles et Jared Padalecki, la série a rapidement trouvé son public, sa première saison ayant été suivi par une moyenne de 3,81M de téléspectateurs. Un score satisfaisant permettant au programme d’être renouvelé et sauvegardé lors de la fusion entre WB et UPN, qui a donné naissance à The CW.

Une fois installé sur ce nouveau network, le show a su devenir une de ses valeurs sûres aux côtés de Smallville ou encore Les Frères Scott, transfuges de WB ayant résisté à la transition et continué durant plusieurs années. Dans le cas de Supernatural, on peut même parler de longévité record puisqu’elle a déjoué tous les pronostics : initialement conçue pour durer trois saisons, celle-ci en a obtenu douze de plus, devenant de ce fait la série fantastique la plus longue de l’histoire de la télévision américaine, avec 327 épisodes au compteur rien que ça !

Comme Sam et Dean, le programme a toujours su rebondir et puiser dans ses ressources pour repartir de plus belles sur les routes. Pour preuve, au terme de sa cinquième saison, Eric Kripke avait conclu son chapitre de l’histoire de Winchester, après avoir drastiquement bouleversé l’univers de nos frangins, passant progressivement de la chasse aux démons – de la Dame Blanche à Azazel, responsable du sort de leurs parents – à des menaces plus grandes pour terminer sur des conflits d’ordre bibliques avec l’entrée en jeu de personnages clés à l’image de Castiel, quatrième pièce maîtresse de Supernatural (Baby étant la troisième bien entendu), nous introduisant à un terrain de jeu dépassant les frontières de l’Amérique et de la Terre.

Archanges, cavaliers de l’apocalypse, Lucifer et même Dieu – que nous pensions n’être qu’un prophète du nom de Chuck à l’époque – sont apparus aux spectateurs et aux Winchester, redistribuant les cartes quant à leur rôle dans cette guerre de pouvoirs entre le Paradis et l’Enfer, amplifiant ainsi les enjeux alors et mettant le destin du monde dans la balance. D’ailleurs les apocalypses, les morts et les résurrections, ce n’est pas ce qui a manqué en quinze ans d’existence, Sam et Dean ayant perdu la vie plus d’une fois durant leurs aventures. La série en elle-même a eu plusieurs vies, puisque après le départ d’Eric Kripke, se sont succédés à sa tête Sera Gamble, Jeremy Carver, Robert Singer et Andrew Dabb, un jeu de chaises musicales qui n’a pas porté préjudice à Supernatural qui, malgré des hauts et des bas aura su rester divertissante jusqu’à son terme.

Une qualité que l’on doit à ses personnages et surtout ceux qui les incarnent. Jensen Ackles et Jared Padalecki en tête, nos deux comédiens étant l’âme du programme, leur prestation ainsi que leur alchimie étant son plus gros point fort. Qu’ils se charrient, partagent des moments d’émotions, se chamaillent, s’engueulent, se séparent, Sam et Dean sont l’atout coeur de Supernatural. N’oublions pas Misha Collins, qui a su se greffer au tandem principal avec aisance, devenant également incontournable dans la peau de Castiel et formant avec Jensen et Jared un trio attachant. Au niveau des seconds-rôles, beaucoup auront su tirer leur épingle du jeu en quinze ans et apporter une plus-value aux enquêtes des frères Winchester, que ce soit des parents, des alliés ou des ennemis.

De John (Jeffrey Dean Morgan) et Mary Winchester (Samantha Smith) à Bobby (Jim Beaver) et Jack (Alexander Calvert) en passant par Lucifer (Mark Pellegrino), Chuck – alias Carver Edlund – alias Dieu (Rob Benedict), Crowley (Mark Sheppard), Rowena (Ruth Connell), Metatron (Curtis Armstrong), Amara (Emily Swallow), Jodie Mills (Kim Rhodes), Charlie (Felicia Day) ou encore Kevin Tran (Osric Chau). Ces personnages ont donné du piquant aux différentes intrigues développées au cours des années et les revoir à l’écran de temps à autres a aidé à établir un lien avec le public.

Qu’elle nous ait fait frissonner, pleurer ou rire, Supernatural aura su tracer sa route vers le succès et se faire une place de choix dans le cœur des fans. Développant une mythologie riche et nous faisant voyager sur Terre, au Ciel, au Purgatoire en Enfer et même dans des dimensions parallèles, la série a marqué de son empreinte l’histoire de la télévision. Malgré ses défauts, elle a su rester attrayante et attachante, d’où l’idée de lui rendre hommage à travers cette petite rétrospective.

© Warner Bros. Television

Preuve que le poids des années n’a pas altéré l’imagination de l’équipe créative, revenons un instant sur quelques épisodes originaux, qui – pour nous – auront fait la force de Supernatural.

3×11 – Un Jour Sans Fin/Mystery Spot

5×08 – Téléportation/Changing Channels

Rendant hommage au long-métrage de Harold Ramis, référence présente dans le titre français, cet épisode marque la deuxième apparition du Trickster dans la série et marque son tour le plus sadique pour nos héros. Bloqué dans une boucle temporelle, Sam ne peut s’empêcher d’assister à la mort de Dean. Ce dernier périt d’une multitude de manière, ce qui est à la fois drôle et cruel, pour un jour sans fin sanglant. Bifurquant vers un dernier acte plus sombre, permettant de faire réaliser à Sam qu’il devra bientôt vivre sans son frère, ce chapitre est l’un des plus marquants de cette troisième saison.

Le retour du Trickster en cinquième saison sera également particulier puisque – en plus de révéler sa réelle identité (l’archange Gabriel) – notre farceur va cette fois plonger nos deux frères dans le monde de la télévision, ce qui sera l’occasion pour l’équipe de se moquer gentiment de la concurrence. En effet, Sam et Dean se voient forcer à interpréter des personnages de séries et de jeux, pour notre plus grand plaisir – et ce dès le générique. Grey’s Anatomy, Les Experts : Miami, K2000 ou encore une émission de divertissement japonais sont parmi les programmes parodiés et nos acteurs prennent plaisir à s’approprier à leur manière les mimiques du Dr Mamour ou d’Horatio Cane.

4×05 – Film D’Epouvante/Monster Movie

Rendu populaire notamment dans Clair De Lune, le principe de l’épisode en noir et blanc a fait un retour fracassant au milieu des années 2000, beaucoup de séries s’essayant à l’exercice. Dans le cas de Supernatural, ce procédé va servir au propos de cet épisode spécial, rendant hommage aux films d’horreur du début du XXème siècle et plus précisément aux Universal Monsters, ce que la présence de Dracula tend à confirmer. Avec le spectre d’une probable fin du monde pesant sur leur tête, les frères Winchester – et plus particulièrement Dean – ne sont pas à la fête et cette enquête sur une attaque de vampires va les divertir et le public aussi, ces derniers ayant affaire à un shapeshifter amateur de cinéma d’épouvante. Au final, nous sommes face à un épisode léger et une lettre d’amour au septième art.

6×15 – Arrêt Sur Image/The French Mistake

Ce qui fait l’un des charmes de la série est sa propension à être conscient de ses forces et ses faiblesses, basculant de temps à autres dans le méta (la présence de Chuck en est l’exemple le plus probant). Ici, l’idée est poussée à l’extrême en propulsant (via l’action de l’ange Balthazar) Sam et Dean dans un monde parallèle…où ils sont des personnages incarnés par Jared Padalecki et Jensen Ackles, pour un show intitulé Supernatural ! Fourmillant d’idées, l’équipe créative s’éclate à se moquer de cet envers du décor et cela se ressent à l’écran entre la passion de Misha Collins pour Twitter ou encore la découverte de la femme de Sam/Jared, Genevieve Padalecki – qui a incarné Ruby en saison 4, avec une des séquences clés de cet épisode.

10×05 – Fan Fiction

Encore une fois il est question d’autodérision dans Fan Fiction, qui est le deux-centième épisode de la série. Au programme de cet événement, la disparition d’une enseignante, qui va emmener nos héros dans les couloirs d’un établissement scolaire où se prépare une comédie musicale centrée sur les livres écrits par Carver Edlund alias Chuck (alias Dieu), mettant en scène les aventures de nos deux frères. Les coulisses de ce spectacle, auquel assistent médusés Sam et Dean, donnent lieu à une rétrospective de la série, entre hommage, auto-critique et humour méta, rempli de clins d’yeux aux premières saisons de Supernatural et se clôturant sur une reprise de Carry On My Wayward Son de Kansas, titre emblématique du show. Une parenthèse revigorante et adressant un beau messages aux fans.

11×04 – Comme Au Bon Vieux Temps/Baby

L’Impala que conduisent Sam et Dean du début à la fin de Supernatural est la mascotte de la série. Alors quoi de mieux qu’un épisode se déroulant en majeure partie dans le véhicule pour le mettre en valeur ? C’est le pari de Comme Au Bon Vieux Temps, qui est filmé du point de vue de la voiture. C’est à travers son habitacle que nous observons les Winchester partir à la chasse de ce qu’ils pensent être un loup-garou. Le résultat est réussi avec une réalisation inspirée et un scénario permettant de faire contribuer malgré elle l’Impala à l’intrigue, avec pertes et fracas. Les réparations ont encore dû coûter un bras à Dean.

13×16 – Scoobynatural

Pour son unique crossover avec une autre série, Supernatural se démarque une fois de plus en unissant son univers à celui de…Scooby-Doo ! Ainsi après obtenu une télévision de la part d’un prêteur sur gages à qu’il a sauvé la vie, Dean se voit aspiré aux côtés de Sam (Castiel sera plus tard de la partie) dans L’Héritage de Scoubidou, seizième épisode de Scooby-Doo, où es-tu ?, le préféré de Dean. Voir nos personnages en version animé enquêter aux côtés de Scooby, Sammy, Fred, Vera et Daphné est un régal pour les amateurs des deux programmes, qui s’amuseront des références présentes à l’écran. La bonne humeur de Dean est communicative et les pitreries de ce dernier, heureux de se goinfrer avec Scooby, de chasser un fantôme et de draguer Daphné en fait tout son charme.

Vous aussi, n’hésitez pas à partager en commentaires les épisodes que vous avez trouvé les plus originaux ou tout simplement vos épisodes favoris. Ensemble célébrons les frères Winchester au lendemain de leur dernier tour de piste.

Pour se quitter, rien de mieux que les notes de Carry On My Wayward Son, qui nous a accompagné à chaque fin de saison de la série.

6 réflexions sur “[Série] Supernatural : Un dernier coup d’œil dans le rétroviseur

  1. Pingback: [Audiences TV US] Clap de fin pour Supernatural | SeriesDeFilms

  2. Ah la la, je me remets toujours pas de la fin de la série, car je fais partie des fans inconditionnels et je ne voulais pas que ça se termine ! Supernatural est ma série préférée depuis 12 ans, et je la regarde depuis 14 ans, donc ça a été un vrai crève-cœur de devoir lui dire adieu !
    J’ai trouvé le final parfait, car la série ne pouvait se terminer que d’une façon douce-amère, je suis donc comblée, mais qu’est-ce que j’ai pu pleurer ! ^^ Je suis clairement en deuil, car elle a traversé une bonne partie de ma vie, je l’ai commencé à 14 ans, et j’en ai 28 maintenant !
    La série mérite clairement son côté culte, sa longévité (plus longue série fantastique de la télévision américaine, quelle classe ! ^^), et surtout, nous, ses fans qui n’en ont jamais assez des aventures des frères Winchester ! 😉 Supernatural ne m’a jamais déçue (et en 15 ans, c’est juste exceptionnel ! ^^), et elle mérite amplement son statut de « ma série préférée de tout les temps » dans mon cœur ! 🙂
    Niveau épisodes, je suis d’accord avec votre classement, et je rajouterais aussi : le 2×06 Roadkill/Le Temps des adieux (une de mes stand-alone favoris), le 4×01 Lazarus Rising/La Main de Dieu (fan des anges, leur arrivé dans la série fut épique pour moi, et c’est aussi l’arrivé d’un de mes deux personnages préférés : Castiel, le meilleur ange du show ! ^^), le 4×22 Lucifer Rising/Le Réveil de Lucifer (un des meilleurs cliffhanger de la série !), le 5×22 Swan Song/La paix viendra (ce qui aurait dû être la fin de la série à la base, et quelle fin aussi !), le 6×20 The Man Who Would Be King/L’ange déchu (épisode centré sur Castiel, et qui montre la déchéance d’un des meilleurs persos de la série, et qui est une magnifique représentation de « l’enfer est pavé de bonnes intentions »), le 9×23 Do You Believe in Miracles ?/Le faiseur de miracles (un autre des meilleurs cliffhanger de la série), 11×20 Don’t Call Me Shurley/Chuck tout-puissant (enfin la confirmation de l’identité de Dieu, et avoir son point de vue fut réjouissant (avant sa débandade des dernières saisons bien sûr !)), le 14×13 Lebanon/Paradoxe Temporel (le 300e épisode, et réunion de la famille Winchester !), le 14×20 Moriah/Après le chaos (pareil, un des meilleurs cliffhanger de la série, et qui annonce une superbe dernière saison après ça ! ^^), puis les épisodes 15×18 Despair/Désespoir, 19 Inherit the Earth/Les Héritiers de la Terre, et 20 Carry On/Le dernier voyage (bien sûr ! ^^). Et ça, c’est en plus de ceux dans l’article ! 😉
    J’en ai sûrement encore pleins, par exemple, je mettrais tout ceux relié à la mythologie de la série ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton retour, on sent que la série compte beaucoup pour toi ! 🙂
      Je comprends ton ressenti, c’est la même chose pour ma compagne c’est la première série qu’elle a regardé activement et on s’y attache après autant d’années, dur de faire ses adieux aux frères Winchester.
      Très bon choix d’épisodes en effet !
      La mythologie a été riche, surtout avec tous ces conflits bibliques !

      Aimé par 1 personne

      • Oh oui, elle compte beaucoup pour moi : she is my favorite ! ^^
        Oui, le fait qu’elle a fait partie d’une bonne partie de notre vie, y joue beaucoup aussi, dans l’émotion de la voir s’éteindre (je viens de me rendre compte, que j’ai suivi la série sur la moitié de ma vie (de mes 14 à 28 ans), le choc !). C’est vraiment dur de dire adieu aux frères Winchester, ça c’est sûr !
        Merci ! 🙂 Oh oui, la mythologie de dingue qu’a eu la série, surtout quand elle est rentrée dans le domaine biblique ! ^^

        Aimé par 1 personne

      • C’est ça, on s’attache aux séries elles sont des marqueurs temporels dans notre vie surtout quand elle dure des années ! Je le vois par exemple avec Les Simpson ou encore NCIS, qui m’accompagnent depuis très très longtemps.
        Oui qui aurait cru que le Paradis soit aussi peu paisible que l’Enfer avec toutes ces luttes de pouvoir !

        Aimé par 1 personne

      • C’est exactement ça ! 🙂
        On peut dire que la série avait de l’ambition avec tout ce qu’elle nous a servi durant 15 ans, avec ses histoires du Paradis, de l’Enfer, du Purgatoire, du The Empty, des mondes parallèles, et j’en passes ! 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s