The X-Files : 25 ans d’enquêtes aux frontières du réel

The X-Files fête cette année ses vingt-cinq, ce qui est l’occasion pour SeriesDeFilms de revenir sur l’univers de la série culte de Chris Carter avec David Duchovny et Gillian Anderson. Après avoir précédemment évoqué la mythologie propre au show, nous allons cette fois revenir sur les loners, ces épisodes non-connectés aux intrigues principales qui ont tenu en haleine les téléspectateurs durant onze saisons et plus particulièrement à ceux que nous avons trouvé les plus originaux et drôles car oui, The X-Files pouvait faire peur mais également faire rire et la plupart du temps ces parenthèses parodiques étaient réussies.

Ce classement est purement subjectif et relève des préférences de SeriesDeFilms alors n’hésitez pas à nous faire part de vos épisodes préférés en commentaires !

Lorsque l’on évoque les loners de The X-Files, la plupart des fans en ont forcément deux en tête car ils ont été les plus marquants de la série. Débutons avec l’épisode le plus choquant de l’histoire du programme, je parle bien entendu de La Meute (Home), le deuxième épisode de la quatrième saison.

Écrit par Glen Morgan et James Wong, qui comptent parmi les scénaristes les plus prolifiques de la série, qui faisaient là leur grand retour après avoir été absents de la troisième saison, La Meute a donné des sueurs froides aux producteurs lorsqu’ils ont lu le script. En effet, cet épisode est particulièrement dérangeant avec des scènes violentes (enterrement d’un bébé difforme encore vivant, meurtres sanglants) et une enquête révélant une histoire d’inceste assez glauque. On peut sans nul doute dire que la famille Peacock a traumatisé le public. Une histoire horrible mais un excellent épisode.

Un an plus tard, Chris Carter, le créateur de la série, rend hommage à Frankenstein ou Le Prométhée Moderne de Mary Shelley avec Prométhée Post-Moderne (The Post-Modern Prometheus), cinquième épisode de la saison 5. Carter s’inspire également de l’adaptation cinématographique de Frankenstein réalisée par James Whale en 1931 et tourne en noir et blanc. Mulder et Scully se rendent dans l’Indiana après avoir reçu une lettre d’une femme prétendant avoir été mise enceinte deux fois par une créature inconnue. L’investigation de nos agents va mener à la connaissance d’un monstre qui fait partie du folklore local, Le Grand Mutato, un être difforme dans la lignée d’Elephant Man. Cette réinvention de l’histoire inventée par Mary Shelley se veut touchante avec une créature attachante qui ne cherche qu’une chose : l’amour. Le ton général de l’épisode est bienveillant et la scène finale au concert de Cher (la chanteuse était prévue pour y jouer son rôle mais cela ne s’est pas concrétisé) est l’un des plus beaux moments de The X-Files.

Après l’horreur et l’émotion place à l’humour et débutons cette catégorie avec le travail de Darin Morgan, le scénariste qui est à l’oeuvre des épisodes les plus parodiques de la série. Parmi ses scénarios, retenons le 3×04 – Voyance Par Procuration (Clyde Bruckman’s Final Repose), où nos agents du FBI sont aidés par un homme voyant comment les gens vont mourir pour arrêter un tueur de voyants, qui mêle comédie et émotion ainsi que 3×12 – La Guerre Des Coprophages (War Of The Coprophages) qui voit Mulder confronté à une série de morts suspicieuses qu’il pense être commis par des cafards. Ses théories fumantes et ses coups de téléphones à Scully permettent à l’épisode d’être très drôle. Son dernier scénario pour The X-FilesL’Effet Reggie (The Lost Art Of Forehead Sweat) a repoussé les limites de la parodie avec une histoire revisitant le fameux effet Mandela avec Mulder et Scully rencontrant un homme affirmant être leur co-équipier alors qu’il leur est inconnu. Rien que pour la scène des extra-terrestres débarquant sur Terre pour apporter toute la vérité à Mulder vaut le détour.

Continuons avec Vince Gilligan, qui avant de se consacrer à Breaking Bad et Better Call Saul a fait ses armes sur The X-Files (d’ailleurs il a rencontré Bryan Cranston et Michael McKean sur les plateaux de la série durant les épisodes 6×02 – Poursuite (Drive) et 6×04/6×05 – Zone 51 (Dreamland)). Lui aussi a basé certains de ses scripts sur l’humour et son plus réussi est sans conteste le douzième épisode de la saison 5, Le Shérif A Les Dents Longues (Bad Blood) qui voit Mulder et Scully nous raconter leur propre version d’une même enquête impliquant…des vampires ! Cette aventure va être vécue de manière totalement différente par nos deux protagonistes et cela va donner un épisode complètement décalé. Rires garantis.

Retenons également Peur Bleue (X-Cops), le douzième épisode de la septième saison où Gilligan imagine un crossover entre la série et COPS, l’émission de télé-réalité qui suit des policiers en patrouille qui est diffusée depuis trente ans à la télévision américaine. Les univers des deux programmes se mélangent et le résultat final fonctionne avec nos deux héros coopérant avec les forces de l’ordres et jouant les bad boys, bad boys…

Nous pouvons également citer le 6×06 – Les Amants Maudits (How the Ghosts Stole Christmas) qui voit nos deux héros être les victimes d’un couple de fantômes dans une maison la veille de Noël.

Avec cette sélection d’épisodes, nous voulions montrer que The X-Files pouvait naviguer entre les genres et ne se cantonnait pas à une simple série de science-fiction, pour le plus grand plaisir des fans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s