[Critique] Braquage À L’Ancienne , un sympathique hold-up

Publicités

Braquage À L’Ancienne (Going In Style en VO) marque le troisième passage de Zach Braff derrière la caméra. L’acteur/réalisateur , qui a été connu du grand public grâce à son rôle de JD dans la série Scrubs , s’est illustré au cinéma en 2004 avec son premier long-métrage Garden State , qui avait fait sensation au festival de Sundance et dans le monde du cinéma indépendant. Puis l’attente fût longue pour les fans de Braff qui ont dû attendre pas moins de dix ans pour voir sa nouvelle réalisation , Le Rôle De Ma Vie (Wish I Was Here) qui a pu voir le jour grâce au soutien des fans qui ont aidé au financement via une campagne Kickstarter.  Cette fois , beaucoup moins d’attente puisque Braquage À L’Ancienne sort seulement trois ans après ce dernier.

Après deux films indépendants , Zach Braff passe au niveau supérieur avec ce remake de Going In Style , sorti en 1979 aux États-Unis mais inconnu en France , film de commande des studios New Line et Village Roadshow , distribué par Warner Bros. Cette fois , il se contente seulement du poste de réalisateur.

L’histoire de Braquage À L’Ancienne est centrée sur Willie , Joe et Al , trois amis octogénaires , campés par Michael Caine , Morgan Freeman et Alan Arkin. Quand ils apprennent que leurs pensions de retraite sont parties en fumée, ils décident de passer à l’action et de se venger de la banque qui les met en difficulté financièrement.

Alors que vaut cette nouvelle réalisation de Zach Braff portée par ce trio d’acteurs cultes ? La critique de Braquage À L’Ancienne c’est maintenant !

Braquage À L’Ancienne est une comédie sympathique , plutôt rythmée , qui doit tout à son casting quatre étoiles. On passe clairement un bon moment devant ce film , on ressort de la salle détendu , rien de plus n’est attendu.

L’histoire est bien entendu basique , cousue de fil-blanc mais elle est bien amenée grâce à un scénario qui garde un rythme soutenu et le suspense est de mise durant certaines séquences. Le point de départ de Braquage À L’Ancienne se veut une critique de notre société actuelle où les banques sont puissantes et ne se remettent pas en cause. Et c’est le client qui est généralement perdant face à celles-ci. C’est donc ce qui va arriver à nos trois retraités qui , sans leurs fonds de pensions , se voient pris à la gorge financièrement. S’ensuit alors le déroulement classique du film de braquage , sauf que ceci est tourné vers la comédie avec le clivage entre l’âge de nos apprentis voleurs et la rapidité à laquelle doit être perpétré un hold-up digne de ce nom.  L’humour est donc au rendez-vous et nos comédiens de légende s’en donnent à coeur joie pour nous faire rire.

Passons donc à l’élément essentiel de Braquage À L’Ancienne , ses acteurs. Avoir au casting Michael Caine , Morgan Freeman et Alan Arking est bien entendu un excellent point car ce sont des pointures du cinéma américain. Il va s’en dire qu’ils prennent un malin plaisir à se donner la réplique , l’alchimie est palpable. Notre trio de tête porte le film ses épaules. Leur abattage comique est la force du long-métrage , entre chamailleries , problèmes sentimentaux , problèmes dûs à la vieillesse et bien entendu les problèmes liés à leur idée de braquage.  Nos trois amis de longue date vont en vivre des péripéties , pas le temps de s’ennuyer. Pour leur donner la réplique , les seconds rôles ne sont pas en reste , permettant de donner du coeur au film avec la présence de membres de la famille , pour qui nos grands-pères feraient n’importe quoi , de quoi nous lier émotionnellement. Mais d’autres sont là pour nous faire rire à l’image de Christopher LLoyd , Ann-Margret et John Ortiz et n’oublions pas Matt Dillon en agent du FBI. Tout ce beau monde arrive sans soucis à nous divertir.

Terminons avec la réalisation de Zach Braff , qui est bien évidemment moins inspirée que sur Garden State et Le Rôle De Ma Vie , sûrement parce que nous avons affaire ici à un film de commande donc il a été moins investi sur le projet au niveau de la création. Réalisation la plupart du temps classique mais Braff parvient à imposer sa patte sur plusieurs séquences comme celle avec les plans de la banque ou encore un split-screen bien pensé.

Braquage À L’Ancienne est donc une comédie sympathique , avec nulle autre intention que de nous divertir , ce qui est chose faite grâce à notre trio de choc. En espérant revoir un nouveau film de Zach Braff d’ici peu et de ne pas avoir à attendre dix nouvelles années pour voir son prochain projet original.

 

%%footer%%

4 réflexions sur « [Critique] Braquage À L’Ancienne , un sympathique hold-up »

  1. annabellewentz – Que dire à mon propos? Disons que j'ai divers centres d'intérêts. J'aime tout genre de musique mais j'ai tout de même une préférence pour le hard rock et le pop punk (Cc l'emo de 2007 ayant eu un skyblog sur Pete Wentz). J'aime voyager, me promener quand le temps le permet, prendre des photos avec mon vieux téléphone (que je ne veux pas changer même si des fois il est lourd). J'aime aussi cuisiner, m'occuper des animaux, j'aime aussi parler de tout.
    annabellewentz

    A reblogué ceci sur sarotte.

    Répondre
  2. Ping : Box Office France : Get Out arrive à se faire une place aux cotés des Gardiens De La Galaxie | seriesdefilms

Laisser un commentaire Annuler la réponse.